Les Ignorants, Etienne Davodeau – Récit d’une contamination

Le jour où j’ai enfin daigné mettre les pieds au dépôt-vente non loin de chez moi, je suis ressortie avec le seul truc pour lequel j’accepte de passer des heures à fouiller dans un carton de vieilleries : un livre. Une bande-dessinée, pour être précise : Les Ignorants, d’Etienne Davodeau, aux éditions Futuropolis.Les Ignorants

Je l’avais vue chroniquée, mise en avant lors de sa parution, et je l’ai prise par curiosité (et pour ce sentiment – indispensable dans ce genre de boutique pour passer à la caisse – d’avoir fait une affaire). Et puis je l’ai posée, sur une étagère ou sous une table basse, et l’ai oubliée. Près d’un an plus tard, mue par je ne sais quelle envie, je la retrouve et l’ouvre enfin. Quel délice ! Quelle surprise ! Cette BD, ce fut pour moi comme une révélation, comme un dîner gastronomique où vous avez peu de choses dans votre assiette, mais une succession de mets, tous plus fins et plus succulents les uns que les autres. Et puis, cette double sensation : la découverte, et la familiarité. L’émerveillement, et le confort.

Par son envie de découvrir et de faire découvrir le quotidien d’un vigneron, Etienne Davodeau parvient à passionner son lecteur pour la taille, le désherbage, le pressurage… Mais l’enjeu est double, puisque Davodeau tient en échange à initier Richard Leroy, le vigneron, à l’univers de la bande-dessinée. C’est cette initiation croisée qui fait le sel du récit, rythmé par les saisons et les travaux de la vigne d’un côté, le calendrier éditorial de l’autre.

imagesMEP_IGNORANTS.indd

Un dessin simple, réaliste, au trait et sans couleur, un format généreux : une BD qui se déguste, qui se partage*, qui suscite la discussion ! Comme un très bon vin, en somme.

on a de la vigne a tailler_en voiture-page

 


 

Depuis, j’ai éclusé quelques Davodeau à la bibli, et je recommande :

  • Rural !, aux éditions Delcourt (même principe, découverte du milieu agricole, mais dans un ton plus engagé, très sensible)
  • Le Chien qui louche, aux éditions Futuropolis (une histoire déjantée, à lire au second degré, avec quelques pages où je dois avouer avoir BEAUCOUP ri)

Plus d’info sur cet auteur : http://www.etiennedavodeau.com/

En espérant avoir distillé le germe de la contamination… Bonne lecture !


 

N.B. : Pour ceux qui seraient à la recherche de cadeaux pour nos amis les hommes (#missionimpossiblebonjour)… si monsieur n’est pas allergique au raisin ou aux bulles (de BD, hein), why not ?

*Si celle qui détient actuellement mon exemplaire daigne me le rendre, la liste d’attente s’allonge… Thanks 😉

Une question ? Un avis, une remarque sur cet article ? C'est ici !