Sancerre 1/2 – Vincent GAUDRY

[DEGUSTATION]
Un weekend, deux visites, et deux approches de Sancerre.
Deux approches ? L’un est en biodynamie, l’autre en « raisonné ». Mais, à les écouter, la même passion du terroir, le même respect de leur vigne. Et un point commun, le regard espiègle…
Je ne sais s’ils se connaissent, mais pour moi à présent, Messieurs Gaudry et Prieur seront désormais associés à cette (re)découverte des vins de Sancerre.

IMG_3330

« Quand on est à Sancerre, on fait du Sancerre » : Vincent Gaudry ne mâche pas ses mots quand il parle de son terroir, et du savoir-faire des anciens…

Une mini appellation (moins de 3000 hectares #riquiquimaisjoli), pas d’échelle de crus, et deux cépages : le Pinot noir et le Sauvignon blanc.
Sauvignon comme « petite vigne sauvage », un cépage qui a connu ses lettres de noblesse grâce à une autre AOC, celle des crottins de Chavignol…
FullSizeRender_1

Pas de blabla, on attaque d’office par les dégustations. #echauffement #letsgo

Vincent Gaudry est installé à Sury-en-Vaux et cultive 11 hectares en biodynamie. Quand il reprend le domaine dans les années 1990, il souffre très vite – au sens propre, il se retrouve alité – des divers intrants chimiques que l’on utilise alors à tout va. Le bio devient une nécessité, puis une évidence. Les premières années, pour rassurer son père, après avoir appliqué ses diverses « tisanes » naturelles en traitement alternatif, il récupère les bidons chimiques des copains vignerons voisins, et les lui montre, vides.
FullSizeRender_3

Même la déco n’est pas sans malice chez Monsieur Gaudry. #labelleepoque #jeveuxunfoudre

Aujourd’hui, les yeux malicieux et la bouche amusée, il évoque les « énergies » que la biodynamie ne prend pas en compte, me soufflant au moment d’une franche poignée de main que « l’on peut aller encore plus loin »…
FullSizeRender_2

Cuvée Les Garennes, juste un délice. #delicious #cadeborde #danslaplace


Les vins dégustés :

1) Tournebride, 2014 : association des 3 terroirs du Sancerrois (silex, caillottes, argilo-calcaire). Très minéral au nez, une puissance et une franchise que je retrouve en bouche. Intensité, velours, longueur.
2) Mélodie de vieilles vignes, 2014 : vin issu des plus vieilles vignes du domaine, un vin qui peut dérouter… Un niveau au-dessus du précédent, mais que l’on le devine encore « étriqué ». Vincent me confirme, il lui faudra encore 3 à 5 ans pour exprimer le terroir avec toute son amplitude. Je savoure, mais je me sens un peu démunie face à la complexité et la finesse de ce vin que l’on aurait envie de « déstructurer », pour mieux le comprendre.
3) Constellation du Scorpion, 2014 : Issu uniquement de parcelles silex, je suis moins sensible à ce vin. Je le trouve propre, bien fait, mais je n’ai pas d’émotions.
« Tout est là, mais c’est derrière la grille… »
(#soyonspatients)
4) En revanche, quand je déguste la cuvée 2013, je comprends que je n’ai rien contre le silex, mais que je n’ai pas su comprendre cette cuvée encore jeune… Car avec seulement un an de plus, je suis sous le charme. Minéralité, notes salines, une fraîcheur et une intensité qui vont droit aux papilles.
5) Tournebride, 2005 : grande dichotomie entre le nez et la bouche pour ce vin à la robe dorée et plutôt grassouillette. Après une explosion gourmande sur des notes d’acacia, presque de miel, la franchise et la minéralité de la bouche peuvent surprendre. J’aime cette surprise et cette ambivalence.
Avec quoi marier un tel vin ?
« Un bon jambon sec ! » Tout simplement.
(#plaisirdelavie #miam)
6) Constellation du Scorpion, 2007 : la minéralité laisse la place à une bouche plus fruitée, plus délicate peut-être.
FullSizeRender

« C’est moi après les vendanges » m’explique notre hôte. #somuchfun #humourvigneron

On termine cette dégustation par deux Pinots Noirs :
7) Vercingétorix, 2014 et 8) Les Garennes, 2013 : le premier est vinifié en cuve bois, le second 19 mois en fût. Si le premier me séduit avec son nez épicé et ses arômes de fruits rouges, le second est splendide : le bois est fondu, le fruit est gourmand, presque confituré, avec une belle structure derrière.

Un grand merci Vincent pour les dégustations, très instructives, mais aussi à toi, Emmanuel, pour cette recommandation forte avisée.
Pour découvrir l’interview de Vincent Gaudry par Emmanuel Delmas en vidéo : cliquez ici.

Domaine Vincent Gaudry

Petit Chambre
18300 Sury en Vaux

Vins à partir de 16,50€.


Une question ? Un avis, une remarque sur cet article ? C'est ici !