Deutz – Un peu d’amour, s’il-vous-plaît.

[REPORTAGE]

Au cœur de l’été, je suis invitée à visiter la maison Deutz.

IMG_0890

Nichée au sein du village historique d’Aÿ, celui-là même où Henri IV avait son pressoir, la maison a su rester indépendante, depuis sa création, en 1838.

IMG_0842

La visite débute dans la Cour d’honneur, dont l’angelot central a donné son nom aux cuvées de collection de la maison : Amour…

Puis nous déambulons dans les salons d’époque. Peu à peu le charme opère, nous voyageons dans le temps et nous retrouvons au cœur du XIXe siècle…

IMG_0845

Les yeux ne savent plus où se poser… Des sols au plafond, tout est soigneusement agencé, et décoré avec soin.

IMG_0850

Lumineux ou tamisé, charmant ou austère… Chaque espace a sa fonction, et son identité.

Après les anciens espaces de vie, aujourd’hui dédiés à des réceptions privées, place à la production. Nous traversons la rue, et entrons dans le vendangeoir, où notre hôte nous présente les deux fiertés de la maison, les deux énormes pressoirs, l’un pneumatique, l’autre vertical (celui en bois, de facture plus traditionnelle).

IMG_0854

Le petit Coquard, derrière ? La « Roll’s Royce » des pressoirs… #bellebête

IMG_0861

Votre serviteur, en plein tourni.

Sous terre, nous voyons les gyropalettes, chargés de remuer près de 500 bouteilles chacun, bientôt prêtes à être dégorgées, après des années de repos en cave.

IMG_0859

IMG_0865

Le caveau des légendes… Là où reposent les mathusalem (6 litres mon petit) de la cuvée de prestige « Amour de Deutz ».

IMG_0871

Les caves, leurs mystères, leurs secrets, les inspirations qu’elles provoquent…

IMG_0873

IMG_0877

Ambiance plus moderne dans cette allée, mais pas moins magique quand on déchiffre les planchons : que vous cherchiez le millésimes de votre année de naissance ou de la dernière coupe du monde de foot gagnante, vous serez servis (et mine de rien, ça commence à remonter. Je parle du foot.).

IMG_0876

Retour à la surface, pour une dégustation en salon, avant une promenade sur le coteau.

IMG_0884

Si vous n’êtes pas romantique, ne venez pas ici, vous le deviendrez. Même les carreaux invitent à la rêverie…

IMG_0882

Une chose qui m’a marquée lors de cette dégustation commentée : c’était bon, oui (coup de coeur pour le William Deutz 2006, moelleux et vif à la fois, d’une très grande finesse), mais aussi je reste fascinée par la précision de l’assemblage, méticuleusement mené par les co-dirigeants actuels de la maison : quatre personnes au total donnent leur avis, dégustent et re-dégustent, pour faire de leur prochaine cuvée une véritable création. Ça peut durer des semaines.

IMG_0878

L’Amour est partout…

 

 

IMG_0889

Non, ce n’est pas une pierre tombale, mais la délimitation du vignoble Deutz. En Champagne, on affiche sa propriété et on marque son territoire.

 

 

IMG_0892

Une visite pleine de charme, entre les salons arts-déco, le jardin 19ème et les « berceaux » des caves…

Un immense merci à R., pour l’invitation, et les photos, sublimes.

IMG_0894


Pour plus d’information sur les cuvées et l’histoire de la maison Deutz, visitez leur site Internet.

 

Une question ? Un avis, une remarque sur cet article ? C'est ici !